ABCRégimes
A B C D G L M P R S T W
ACTUALITES
kg
kg
cm
Femme Homme

programme nutrition

 

 

 

 

 

   

Pour pouvoir s’alimenter, que l’on soit au régime ou pas, c’est bien  de faire les courses. Voilà, il peut s’avérer que ça ne soit évident, lorsque l’on souhaite mincir, s’aventurer dans le temple de la calorie et de la tentation, comme ne pas pour dire le supermarché.

Bienvenu à la version condensée d'un plan de nutrition qui peut avoir une influence puissante et spectaculaire sur votre capacité de réaliser la santé optimale. Mon programme vient des décennies d'expérience dans laquelle j'ai fait des recherches largement, ai conféré avec mes collègues professionnels et le plus important encore, ai avec succès traité des dizaines de milliers de patients.

Plusieurs luttent avec des questions de poids, faisant face à une certaine maladie ou condition, ou se considèrent raisonnablement sains. Si cela s'applique à vous, je suis certain que si vous adhérez aux recommandations récapitulées ci-dessous et présenté complètement dans mon livre à succès, ils vous aideront à réaliser la vie heureuse et saine que vous méritez si richement .

Nous avons décidé de vous conseillez et de vous guider dans vos courses pour vous permettre de vous créer un véritable programme nutrition.

Pour le PNNS, (programme national nutrition et santé) la nutrition s’entend comme l’équilibre entre les apports liés à l’alimentation et les dépenses dépensé par l’activité physique.

En 2006, a été lancé pour 5 ans le PNNS 2 (2006-2010). Il prolonge et renforce les axes du premier PNNS.

On n’a pu voir de nombreuses publicité à la télévision comme manger bouger !

Début 2011, une troisième version du PNNS a vu le jour le jour pour les années 2011 à 2015.

Ses objectifs et sa stratégie seront élaborés en collaboration avec le « Plan Obésité », lancé en 2010 par le Président de la République Nicolas Sarkozy.

  • Augmenter la consommation de fruits et légumes d'au moins 25%
  • Augmenter la consommation de calcium afin de réduire de 25 % la population des sujets ayant des apports calciques en dessous des apports nutritionnels conseillés , tout en réduisant de 25 % la prévalence des déficiences en vitamine D.
  • Réduire la contribution moyenne des apports lipidiques totaux à moins de 35 % des apports énergétiques journaliers.
  • Augmenter la consommation de glucides afin qu'ils contribuent à plus de 50 % des apports énergétiques journaliers, en favorisant la consommation des aliments sources d'amidon, en réduisant de 25 % la consommation de sucres simples, et en augmentant de 50 % la consommation de fibres.
  • Réduire l'apport d'alcool chez ceux qui consomment des boissons alcoolisées dans la population générale.
  • Réduire de 5 % le taux de cholestérol moyen dans la population des adultes.
  • Réduire de 10 mm de mercure la pression artérielle chez les adultes.
  • Réduire de 20 % la prévalence du surpoids et de l'obésité (IMC>25 kg/m2) chez les adultes et interrompre l'augmentation, particulièrement élevée au cours des dernières années, de la prévalence de l'obésité chez les enfants.
  • Augmenter l'activité physique quotidienne afin de lutter contre la sédentarité.




 



A lire avant de laisser un message !


Respectez vos interlocuteurs
Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot : le respect.

Adresse email et IP
Pour des raisons de sécurité vos adresses email et IP sont enregistrées. Elles ne seront jamais affichée sur ce site mais pourront servir à identifier les auteurs de commentaires abusifs.